Imprimer

À Bure (Meuse), la résistance grandit ! Les 16 et 17 avril 2016, des champs ont été ensemencés sur des terrains visés par le projet d'enfouissement des déchets nucléaires. Débordant la dimension locale pour réfléchir aussi à la question du foncier agricole, le Printemps des luttes paysannes consistait, à travers une action symbolique, à se réapproprier ce territoire que les aménageurs souhaiteraient vide et contrôlable. Et, au-delà de ça, à défendre l’usage agricole des terres, à nourrir la résistance à CIGEO et à son monde, à construire un mouvement large et joyeux de résistance à l’artificialisation des terres, aux grands projets imposés et à la marchandisation du monde.