Compte-rendu d'un entretien d'embauche tout ce qu'il y a de plus ordinaire.

 

Dans le coin droit, vêtu d'une chemise fraîchement repassée de couleur sobre et d'un pantalon subtilement propre, il a tenté de bien présenter pour fracasser son adversaire d'une bonne première impression, Mesdames et Messieurs, le... Chercheur d'emploi !

Et dans le coin gauche, portant un costume bleu marine de moyenne qualité, un assortiment chemise-cravate ton sur ton, il sort tout droit de chez le coiffeur, il est le roi de la question surprenante, l'empereur du profil psychologique, il est le champion en titre, Mesdames, Messieurs, vos applaudissements pour le... Recruteur !

« Messieurs, que le combat se passe avec respect du noble art, des règles du Marquis de Queensberry et du Pôle Emploi. Veuillez vous saluer, dit l'arbitre.

- Bonjour, Monsieur.

Bonjour. Vous pouvez vous asseoir », propose fermement le Recruteur.

Oh, le Recruteur commence très fort. Il prend le dessus en s'installant sur la bonne chaise, laissant le Chercheur d'emploi tirer une chaise de salle de cantine de sous la table et, qui plus est, sur un sol qui ne glisse pas, entraînant un bruit gênant. Et le champion enfonce le clou avec son papier et son stylo : il se donne une contenance en prenant des notes, il a le dessus psychologiquement, c'est très bien joué.

« Parlez-moi de votre parcours. »

Ah, une manœuvre prévisible... et il se fait contrer. Nous avons suivi le Chercheur d'emploi lors de son entraînement et il a répété, modifié et poli son monologue de présentation, allant même jusqu'à le chronométrer et en avoir appris plusieurs versions selon le temps qui lui sera attribué. Il est prêt et son jeu est fluide et informatif, et ses coups repoussent le Recruteur qui revient à la charge.

« Mais dites-moi, vous avez une longue période de chômage, ici. Trois ans tout de même, que s'est-il passé ? »

Combat recruteur-chercheur emploiOuh là là, un crochet précis qui touche !

« J'ai mis à profit ce temps pour me concentrer sur les concours administratifs et là, on entre dans une autre temporalité qui se développe sur plusieurs mois entre les révisions, et les différentes épreuves. »

Le Chercheur d'emploi encaisse. Il est encore debout mais son jeu de jambes est un peu moins vigoureux.

« Intéressant... Et qu'est-ce qui vous a poussé à postuler précisément dans notre société ? »

Oh, c'est un grand classique mais très efficace : un contre tout en finesse où il absorbe le premier coup en donnant un faux sentiment de confiance à son adversaire et juste derrière effectue une remise en jab surprenante. Le champion fait parler son expérience en délimitant son territoire.

« C'est un service public et j'ai envie de rendre à la communauté ce qu'elle m'a donné. De contribuer à ma façon, à mon tour. »

Eh oui, c'est prévisible comme remise, un peu trop stéréotypé pour surprendre le champion. Certes, il a cité un mot-clef de la fiche de poste, ce qui est très bien noté par les juges lors du pointage mais ce ne sera pas suffisant.

« Et justement, que pouvez-vous dire sur nos services et a fortiori sur l'emploi pour lequel vous postulez ?

- Eh bien, la voie prise depuis que la nouvelle direction est arrivée en poste à l'automne dernier est motivante et semble, au vu des premières missions développées, aboutir à des résultats probants au sein de la communauté et… »

On peut dire qu'il a étudié le jeu de son adversaire et qu'il connaît son sujet. Il sait où il met les pieds et ce une-deux au foie le remet en selle pour la suite.

« Bien, bien. Maintenant j'aimerais que vous me donniez un défaut et une qualité qui vous caractérisent ? »

Oh le coup bas ! C'est très vilain, ça, c'est un coup traditionnel qui avait été banni par la fédération, mais le juge-arbitre n'a rien vu, c'est incroyable. Le Chercheur est dans les cordes, il semble hébété par ce punch.Combat recruteur-chercheur emploi 2

« Je suis dynamique... »

Il a du mal à lever les bras, son souffle est coupé, respirer lui fait mal.

« Cet entretien n'est qu'un entretien préalable pour départager les candidats qui ensuite seront convoqués pour un second entretien avec le directeur des Ressources humaines, bien entendu. Avez-vous une question à ce sujet ? »

La vache, le champion profite que le challenger est en difficulté pour le forcer à réfléchir à la fois sur sa façon d'envisager le poste et sur la manière dont est conduit le recrutement alors qu'il a perdu de la lucidité. C'est un coup de maître ! le Chercheur est à terre et se relève difficilement au compte de huit !

« Merci. On vous rappellera. »

Un uppercut pour finir ! Oh là là, quel combat. Huit...neuf.... dix... !Le chercheur est K.O. ! C'était une bien belle rencontre mais le champion était le plus fort, encore une fois. En attendant un nouveau challenger, nous vous souhaitons une bonne soirée en suivant nos programmes, à vous Cognacq J... euh non, le Nouveau Jour J !

Céd.

Ajouter un Commentaire