« Eh ben moi, mon plus beau Livre sur la Place, c'était en 2013. J'étais venue exprès pour le NJJ. Je me souviens, Rossinot nous réclamait 7 000 euros pour affichage sauvage et on voulait le titiller après son discours d'inauguration. On était suivi par les mecs des Renseignements généraux, on avait dû se diviser en petits groupes et tout pour les semer... » C'est Simone, une camarade, qui m'a fait ressurgir ce souvenir pendant qu'on mangeait juste avant d'aller au Livre sur la Place, le grand salon littéraire de Nancy, pour remettre le Grand Prix du Cynisme à Roselyne Bachelot. « Franchement, c'était dingue, ajoutait-elle. Tu devrais en faire un article»

 

Vous êtes jeune activiste ? Futur innovateur dans le secteur porteur du trouble à l'ordre oligarchique ? Spécialiste en perturbation événementielle depuis 2013, le Nouveau Jour J vous délivre conseils et expertises avisés pour vous éviter le bide lorsque vous vous retrouverez face aux puissants, élus véreux et autres raclures de bidet que vous avez toujours rêvé de titiller. Aujourd'hui, petite étude d'un cas pratique lors du Prix du Livre Environnement de la Fondation Veolia remis par Roselyne Bachelot. Cinq règles essentielles à retenir pour rester à la pointe du rejet. Et être radicalement disruptif !

 

« Quand j'étais étudiante, on parlait de prise en charge globale du patient. Maintenant, tu prends en charge une plaie, une cheville, un genoux. »

 

« Elle a beaucoup de talents et ira loin », jure Myriam El Khomri, la ministre qui a donné son nom à la loi Travail. La députée de Meurthe-et-Moselle Carole Grandjean a compris comment se faire un nom en politique : s'en prendre aux personnes et travailleurs précaires.

 

7 mars 2017. Quelques mois avant le ministère de la Transition écologique et solidaire, avant la présidence de l'Assemblée nationale et les fastueuses soirées à l'Hôtel de Lassay – crustacés et grands crus sur fonds publics –, François de Rugy était de passage sur Nancy pour un modeste meeting de province, en soutien à la candidate En Marche du coin au moment des élections législatives. Toujours avides d'expériences anthropologiques, nous étions allés à la rencontre de cette Macronie qui, à l'époque, prétendait encore incarner « la vraie vie des vrais gens ».

Sous-catégories