Imprimer

 

Entre 2013 et 2017, le Nouveau Jour J était un irrégulomadaire mêlant enquêtes sociales, longs reportages, satire, caricatures, poésie qui était diffusé en Lorraine dans les tabacs-presse, kiosques et autres points de vente de l'agglomération de Nancy, de Metz, Longwy, Toul ou encore Pont-à-Mousson. Nos anciens numéros sont encore disponibles à la vente sur le site de la Boutique militante. Nos émissions de radio et vidéos sont toujours consultables sur notre site.

Né d'un constat simple - il faut un contrepoids à l'empire de presse du Crédit Mutuel qui possède tous les quotidiens régionaux du Grand Est ! -, le NJJ a consacré un numéro spécial en immersion parmi les éboueurs de Nancy. A enquêté sur la condition des femmes de ménage de l'Université de Lorraine, des exilés de Nancy, Metz, Longwy. S'est rendu en reportage sur l'Île-aux-Riches en Bretagne ou parmi le peuple des invendus sur les trottoirs de Nancy. A raconté la lutte à Bure contre un projet de poubelle nucléaire, à Florange contre la fermeture des hauts-fourneaux, à Longwy contre la transformation du dernier haut fourneau de la ville en décor de golf. A écrit sur la sexualité des soldats durant les Grandes Guerres, sur la mémoire d'un vieux boulevard, sur la Maison du Peuple, sur la rafle manquée de Nancy. S'est infiltré à un stage commando en « immersion en milieu hostile », à un tournoi de foot organisé par le patronat près du stade Marcel Picot, à une séance de dédicaces du livre de Nicolas Sarkozy. A fait une critique du capitalisme à... la Fête de l'Huma. A envoyé un faux communicant de l'Élysée au beau milieu d'une manif de la CGT d'ArcelorMittal Florange et un vrai kamikaze à un meeting En Marche de François de Rugy. A remis un « prix du cynisme » à Roselyne Bachelot et offert un bleu de travail à Emmanuel Macron.

 

Une association d'éducation populaire aux médias

Si le Nouveau Jour J ne sort plus de journal version papier, l'association Jour J poursuit désormais une mission d'éducation populaire aux médias. Notre équipe de vidéastes et journalistes indépendants s'est spécialisée dans la réalisation de journaux et reportages audio-visuels auprès de scolaires, jeunes de MJC, d'associations, de foyers de demandeurs d'asile, ainsi que des clips vidéos et captations de concerts pour des artistes, ou encore des captations de conférences et débats pour des associations.

 

>> Exemples de réalisations auprès de jeunes :

Pour l'agriculture de demain, vive les fermes d'hier ! avec les jeunes d'un lycée agricole dans le cadre du projet Éducation et quartier populaire lancé par Reporterre.net

La bière au miel bio de l'Opercule, avec les jeunes d'un lycée agricole (premier prix de l'Agro-écologie Tour, concours vidéo rassemblant les élèves des quatorze lycées agricoles du Grand Est)

Longwy Palace, avec les jeunes du foyer Adoma d'Herserange (premier prix de la dernière édition du Réel en vue, le festival de films documentaires de Thionville, dans la catégorie « Jeune image du réel ») :

Un Auchan sur les aciéries, et la vie change, avec les jeunes de l'association culturelle Avicenne de Mont-Saint-Martin :

 

>> Exemples de réalisation auprès de festivals ou groupes de musique :

Gaël Faye lors de l'édition 2017 du festival Là-Haut sur la colline :

Session live acoustique du titre Aimant de Stratégie de Paix :

 

>> Exemple de captation de conférence :

Bernard Friot à l'espace Yves Coppens de Vandœuvre-lès-Nancy, le 14 mars 2019 :

Vous voulez capter le concert de votre groupe de musique ? Réaliser un clip, une session acoustique ou autre objet visuel ? Vous faîtes partie d'un collectif ou d'une association, et vous voudriez filmer une conférence, une action, ou autre ? Vous êtes enseignant.e, responsable d'une association, d'une MJC et vous cherchez des journalistes et vidéastes pour encadrer la réalisation d'un reportage ou la conception d'un journal avec des jeunes ?

Si vous souhaitez passer par les services de l'association Jour J, veuillez nous écrire à phoenix[at]nouveaujourj.fr

 

Quatre documentaires à venir...

Les membres du Jour J portent parallèlement des projets de longs métrages (documentaires et fictions). Suite à la publication, à l'été 2017, du dernier numéro du NJJ consacré à la situation des exilé.es de Metz et à l'histoire du camp Blida, l'un des plus gros bidonvilles de demandeurs d'asile du pays, France Timmermans et Franck Dépretz continuent de travailler sur ce sujet qui devrait donner lieu à un documentaire, La Mémoire des exclus (sortie début 2021).

Voir le court-métrage extrait de ce projet :

Après À Bure pour l'éternité, les frères Bonetti préparent un deuxième long métrage sur la résistance contre le projet d'enfouissement des déchets nucléaires à Bure, en Meuse (voir les premières images), ainsi qu'un documentaire sur la République populaire de Longwy et la lutte des sidérurgistes de la fin des années 70 au début des années 80 qui pourrait bien s'appeler Un Haut fourneau dans la tête. 

Voir le court-métrage extrait de ce projet :

Après Le Spectre du fer et Les Jours Heureux, Maxime Simone et France Timmermans préparent une nouvelle fiction envoûtante, Vaincre la nuit, sur les femmes résistantes au cours de la Seconde Guerre mondiale, tournée dans les Vosges.

Les Jours heureux from Maxime Simone on Vimeo.

Maxime Simone est en train d'achever un documentaire sur le convoi du 24 janvier 1943 à travers l'histoire de la petite-fille et du fils de deux des 230 femmes résistantes déportées au camp d'Auschwitz-Birkenau. Ce projet magistral, intitulé Si Loin de l'enfer, est en cours de finalisation et devrait sortir au cours de l'année 2020.

Voir la présentation en images :

Pour se tenir informé des avancées de ces projets, suivez notre page Facebook ou abonnez-vous à notre newsletter (ci-contre).