Télécharger : mp3, webm

En 2001, un rapport de la Cour des comptes mentionne une augmentation de 45 % des hospitalisations sous contrainte entre 1988 et 1995. C'est en tentant de comprendre l'origine de cette inflation que Hubert Prolongeau va avoir l'idée de “raconter de l'intérieur le quotidien d'un internement”. Puisqu'il ne parvenait pas à obtenir une image fidèle d'un asile en tant que journaliste, il toqua à la porte en tant qu'individu dépressif de l'un de ces établissement que le politiquement correct a rebaptisé “centre hospitalier spécialisé”. Dans La Cage aux fous (Librio, 2002), Hubert Prolongeau raconte de manière chronologique les quatre jours durant lesquels il s'y est enfermé volontairement. Le récit est à l'image de l'institution : abstrait, décousu. On passe d'un personnage à un autre, d'une situation à une autre dans une galerie de pépites et d'anecdotes qui en disent long sur l'atermoiement et l'indifférence que peut ressentir un patient de longue date.

Programmation musicale :

  • “Evil Dildo”, Placebo

  • “Camisole”, Les Skalopes

  • “Bienvenue chez les fous” et “Schizophrène”, Kamini

  • “La Balade mentale”, Les Fatals Picards

  • “J't'ai serrée si fort”, François Hadji-Lazaro

Ajouter un Commentaire