Lecture d'Avignon #4 : reprise du texte Et... Basta ! de Léo Ferré par la compagnie nordiste En attendant le jour au Théâtre du Vieux Balancier lors du Festival d'Avignon 2016. Émission diffusée sur Radio Caraïb Nancy (90.7 FM) le mardi à 20 heures et dimanche à 23 heures et podcastée ici...

Télécharger : mp3, webm

Se trouve-ton dans une société inconnue, une prison, un état fasciste, une fourmilière ou dans le cerveau d'un savant fou ? Telle est l'une des premières questions qui peut vous venir à l'esprit au cours de l'heure qui va suivre. Il ne faut pas s'attendre à trouver des réponses sur le sens de l'existence, mais plutôt à complexifier les questions que vous vous posiez jusqu'alors. Le Dépeupleur de Samuel Beckett est un étrange monologue écrit paradoxalement dans un style très sobre, presque plat, non sans efficacement parvenir à emmener le spectateur (ou l'auditeur) dans les plus lointaines contrées de son esprit. D'un texte brut et de phrases concises découle un univers décrit dans ses moindres détails, avec ses règles, ses habitants et ce fameux cylindre dans lequel ils errent. Le célèbre dramaturge irlandais né en 1906 et mort en 1989 a écrit ce texte en français en 1970. Et c'est Robert Eberhardt, un jeune comédien de 85 ans originaire de Sarreguemines, qui nous fait la lecture captée au théâtre du Vieux Balancier pendant le festival d'Avignon en juillet dernier.

Tout commence à Nancy. À l'Institut européen du cinéma et de l'audiovisuel, plus exactement. Des étudiants demandent au journaliste Denis Robert quels sont ses futurs projets, il évoque la possibilité d'un film sur Cavanna. Stupeur. Dans la salle, aucun étudiant ne connaît Cavanna. Ah, si. Anthony Kavanagh, l'humoriste... Mais pas François Cavanna, le fondateur d'Hara-Kiri et de Charlie Hebdo. Cavanna, surtout, l'auteur des Ritals, des Russkofs, de Bête et méchant, et bien d'autres... Bien plus qu'un projet, la réalisation d'un documentaire sur le rital de Nogent-sur-Marne, décédé en 2014, à 90 ans, devenait une nécessité, un besoin vital pour Denis Robert. Et pour nous, Jusqu'à l'ultime seconde j'écrirai, le titre de son film, était l'occasion parfaite pour refaire une soirée lecture sur Cavanna, entrecoupée de lectures de ses textes et de l'interview du journaliste lorrain. À écouter sans modération !

Télécharger : mp3, webm

De l'expulsion de l'"African House" en 2012 à la banalisation d'une zone de non droit surnommée la "Jungle", la situation des réfugiés à Calais racontée en trois textes parus dans la presse alternative :

  • "Calais : Tous doivent disparaître", Article XI, janvier 2011 (numéro 2)
  • "Les ombres de Calais", Siné Mensuel, 1er février 2012 (numéro 6)
  • "Calais, au sein d'un bidonville en état d'urgence, devenu la honte de la France", Bastamag, 15 décembre 2015

Programmation musicale :

  • "Jamais nationale", La Canaille
  • "France", Kwal
  • "Le Métèque", Rocé
  • "Sangatte", Sylvain de Saturne

Télécharger : mp3, webm

Première diffusion : mardi 16 février, à 20 heures, sur RCN (90,7 FM).

Sélection de trois textes parus dans les précédents numéros du NJJ, dont un extrait du dossier "Le Mirage d'une Terre d'asile - Illustration locale d'un scandale tranquille" du numéro 13 actuellement disponible dans tous les kiosques du Grand Nancy et sur le site de la Boutique militante.

Si les uns sont le reflet refoulé de la précarité des autres, si les autres sont indifférents aux uns, tous ont un point commun en ces temps-ci. Un ennemi. Le froid. Migrants, éboueurs, habitués des invendus... Tous séparés par les cloisons de la vie, tous traversés par la même piqûre de l'hiver... Tous sous le toit d'une patrie glacée, d'un pays sans soleil. Trois figures, trois destins, qui se croisent sur les trottoirs, se méprisent parfois, sans jamais se rencontrer. Sauf à travers la lecture... Un peu...

Programmation musicale :

  • "Avance", Mickey 3d
  • "Le jour de gloire", Monsieur Roux
  • "Gagnants Perdants", Noir Désir
  • "À l'ombre des brindilles", Rouda