Promis, on ne parlera pas de lui. Pour notre soirée de soutien destinée à rappeler que le Grand Nancy nous réclame 7000 euros, nous festoierons dignement, mais nous ne prononcerons pas une seule fois le nom de Rossinot. Sauf pour ce qui est désormais notre spécialité : les croque-Rossinot (vendus pour seulement 2€). Alors, venez nombreux à la grande soirée rock-folk du NJJ, samedi 15 février, au bar le Bon Temps.

 

Suite à la publication de notre neuvième numéro, premier numéro en kiosques, André Rossinot avait utilisé ses deux casquettes, celle de maire et celle de président du Grand Nancy, pour lancer deux procédures contre notre journal et nous réclamer plus de 7000 euros. Une plainte a notamment été déposée par le Grand Nancy, non pas pour diffamation, encore moins pour des erreurs factuelles, mais pour un affichage sauvage destiné à informer les Nancéiennes et les Nancéiens de l’arrivée d’un nouveau journal dans leur ville.

Cette mésaventure ne nous empêche pas de poursuivre notre petite histoire. Nous avons depuis publié un dixième numéro que vous pouvez retrouver dans tous les kiosques de l'agglomération et au-delà (cliquez ici pour connaitre nos lieux de diffusion).

Alors que le onzième numéro est en gestation, nous vous proposons cette grande soirée rock-folk le samedi 15 février à partir de 19 heures au bar le Bon Temps (13, avenue Foch à Nancy) en compagnie des Los Kalkanos et d'autres groupes lorrains.

Ajouter un Commentaire