Victoire totale du Nouveau Jour J ! Relaxés sur la forme et le fond, les six prévenus de l'affaire d'affichage sauvage (des membres et ex-membres de notre canard) n'auront aucun dommage et intérêt à verser. C'était, en substance, le délibéré rendu vendredi 18 mars au tribunal d'instance de Nancy. Un sacré soulagement au vu des risques encourus : 7146,80 euros réclamés par le Grand Nancy au titre de la réparation d'un préjudice et 7500 euros d'amende - par affiche... Soulagement d'autant plus important que le fameux affichage (la Une de notre première sortie en kiosques) remontait à... juin 2013. Une première relaxe, en mai 2014, devant la juridiction de proximité (suite à une plainte de la Ville de Nancy) n'aura pas suffi. Il en fallut une seconde suite à une plainte du Grand Nancy. Mais notre vraie victoire, c’est d’avoir pu compter sur le soutien de nos lectrices et lecteurs ! Alors : merci. On se remet au boulot ! Car c'est pas le tout : on doit encore sortir un nouveau numéro...

Vendredi 11 mars, soutenez la liberté d'expression au procès du Nouveau Jour J ! Rendez-vous à 8 heures devant la Cité judiciaire de Nancy (2 rue Général Fabvier). Petite contextualisation des faits qui nous sont reprochés...

L'audience correctionnelle est déjà prévue... On a reçu la convocation en novembre, on tombait des nues. Pour la troisième fois... Le 11 mars 2016, le Nouveau Jour J passera devant le tribunal d'instance de Nancy et risque « une amende de 7500 euros » et ce « autant de fois qu'il y a de publicités, d'enseignes ou de préenseignes en infraction »* pour un affichage sauvage remontant à... juin 2013. Destiné à annoncer notre toute première sortie en kiosques, cet affichage a donc fait l'objet de trois procédures différentes – autant de menaces pour notre précaire tentative de contrepoids à l'empire de presse du Crédit Mutuel. La première procédure, avortée en 2013, était une facturation ubuesque de 7146,80 euros réclamée par la « Direction propreté » du Grand Nancy. La seconde, évitée en 2014, était un procès, lancé par la ville cette fois, que nous avions remporté devant la juridiction de proximité de Nancy, évitant ainsi 500 euros d'amende. Et pour la troisième procédure, alors, qui peut bien être à l'origine ? Devinez... On vous a pondu un petit conte pour vous aider à trouver. Toute coïncidence avec des personnages réels est la bienvenue !

En trois semaines, notre journal a remporté deux belles victoires qui auront un impact considérable sur la poursuite de notre aventure en kiosques. D'abord, la relaxe dans l'affaire d'affichage sauvage qui nous opposait à la Ville de Nancy. Puis, le Prix meilleur journal de quartier et de ville décerné lors du Kaléido'scoop, concours national de la presse jeune, organisé par l'association Jets d'encre. Les détails dans cet article.