Réseaux sociaux, FN et règlements de comptes : un ex-Hayangeois témoigne.

« Plus besoin de me cacher derrière mon pseudo : Gid Zitt. C'est sous mon vrai nom que ma tête est mise à prix sur les réseaux sociaux : Stéphane Casagrande. J'habite Hayange depuis toujours, mais depuis 2014, je suis devenu un extraterrestre. Mon arrière-grand-père a quitté l'Italie pour venir travailler ici dans les mines quand on avait besoin des bras immigrés. Je suis attaché à mon terroir, j'ai grandi dans le quartier de Saint-Nicolas-en-forêt. D'ailleurs, en 2010, je contribuais à une page Facebook qui lui était consacrée (1). J'y publiais des photos, je postais des avis parfois critiques, sans pour autant déclencher des polémiques, ni encourir les foudres de la municipalité de l'époque. Mais ça, c'était avant...

En 2014, le FN remporte les élections, avec 34,70 % des suffrages, 23 sièges, 10 pour l'opposition (43,31 % d'abstention).

Je n'ai pas d'étiquette politique et je me définis comme un citoyen actif et vigilant. Ma ville devient une vitrine du FN, et j'ai envie de montrer l'envers du décor... Le centre-ville devient rapidement l'objet de toutes les attentions de la nouvelle municipalité. Les caméras de télévision s'y précipitent sans y rester bien longtemps. Je ne m'étendrai pas sur l'affaire de la fontaine et des wagonnets repeints en bleu, blanc, rouge encore dans toutes les mémoires. La périphérie, elle, était et reste négligée...

C'est alors que je crée une page Facebook, ouverte à tous, au nom quelque peu provoquant : Hayange indépendant Poubelle-Ma-ville.

J'arpente le bitume et j'immortalise avec mon appareil photo les rues adjacentes au centre-ville. Les trottoirs jonchés d'immondices, la voirie délaissée, le mur de la cour de l'école qui menace de s'écrouler et j'en passe et des meilleures. Mon initiative est loin de faire l'unanimité et mes concitoyens frontistes commencent à se manifester sur ma page pour défendre bec et ongles l’œuvre du maire, Fabien Engelmann.

Juin 2015, je fais un safari photos sur le site des ateliers municipaux, depuis la voie publique, me gardant bien de franchir la clôture. Autour des bâtiments, une végétation sauvage colonise des gravas et des débris hétérogènes, des pots de peinture ouverts perdent leur contenu sur le sol... Mon modeste reportage déclenche les foudres de certains employés communaux totalement dévoués à leur employeur et renforcent les rangs des sympathisants FN. Depuis leurs claviers, ils se déchaînent et déversent sur ma page des flots de propos haineux. Les insultes sont virulentes, et les rumeurs vont bon train depuis qu'Internet propage ce qui, autrefois, n'aurait pas été plus loin que le simple délire de piliers de comptoir. Les ragots de chiotte d'antan sont, aujourd'hui, tracés sur la toile, parfois gravés dans les disques durs. Ma compagne et mon fils, tout juste âgé de trois ans et demi, ne sont pas épargnés.

Un pas de plus est franchi quand les intimidations physiques commencent... Deux personnes viennent stationner leur voiture en bas de mon immeuble et vocifèrent "descends si tu es un homme !", ce que je me garde de faire. Je reste stoïque sur mon balcon, filmant la scène (que je posterai plus tard sur Youtube).

Ces deux individus sont allés jusqu'à aborder des enfants de la rue qui jouaient dehors pour les mettre en garde : "Ce monsieur, il faut s'en méfier, c'est un pédophile." J'obtiendrai ensuite le témoignage d'une mère de famille, outrée par ces propos. Le plus excité du groupe, F.C., est un ami du maire, qui fait son éloge dans son autobiographie (2). "Un militant hors pair, ainsi que son amie, qui sont toujours prêts à rendre service, mais aussi à aller à la rencontre des gens", écrit Fabien Engelmann à son propos.

J'ai bien tenté d'attirer l'attention du maire sur les agissements de certains de ses administrés, mais il a feint de n'être au courant de rien. Il fait pourtant partie des contributeurs réguliers de Facebook...

Assister à un conseil municipal en dit long sur l'ambiance qui règne dans la cité : pendant que les sympathisants manifestent bruyamment leur soutien inconditionnel, l'opposition est contenue et surveillée par des "vigiles" prêts à sortir manu militari le premier qui oserait émettre le moindre bruit... Pratiques qui ont déjà eu lieu.

Les jours passent, mes détracteurs persistent dans leurs insultes et leurs menaces. Je constitue un dossier de captures d'écrans où figurent les noms des personnes et leurs propos. Je me rends au commissariat d'Hayange, qui m'éconduit... Fort heureusement, à Thionville mes plaintes seront enregistrées.

Malgré l'attachement profond que j'éprouve pour Hayange, j'ai préféré m'installer avec ma famille dans une autre ville. »

Propos recueillis par Mahaut Tyo et Medhi Thé

Nous avons recueilli les propos de Stéphane Casagandre il y a quelques mois. À ce jour, il attend les suites judiciaires de ses trois plaintes au pénal pour diffamation.

Ses détracteurs, pendant ce temps, ont continué leur campagne d'harcèlement et ont évoqué sur les réseaux sociaux « un contrat sur sa tête de 500 € », certains se disent même prêts à passer à l'action "gratuitement"... Ils ont ensuite repéré la nouvelle demeure de Stéphane Casagandre et ont publié des photos de sa rue et de sa sonnette.

1 : Page Facebook : « les Nicoforestiers »

2 : Biographie de Fabien Engelmann : Du Gauchisme au patriotisme, itinéraire d'un ouvrier élu maire d'Hayange, Éditions Riposte Laïque.

 

Commentaires   

0 #16 Frédéric LANGLOIS 15-10-2016 16:41
j'aimes bien, d'un côté nous avons la facho Martine Hoffman qui nous explique que les actes de violence contre lui sont inventé, de l'autre nous avons le facho Olivier de France qui, lorsqu'on rappelles un de ces faits, nous réponds que "C'est une bonne chose et un acte citoyen" (... de s'en prendre à un traître montrant ce qu'est le fn) ... donc ces actes ne sont finalement pas inventés ! Il va falloir vous mettre d'accords, les gars
Citer
+1 #15 u n s a 12-03-2016 14:48
l homme a oublié ce que le fascisme peut détruire
moi qui suis né a Hayange toute ma famille depuis plusieurs génération.
Hayange se meurs par la stupidité et l ignorance du premier magistrat le maire rien dans sa tète
et les agents communaux qui y prennent parti attention au retour de manivelles cela fera mal pour eux
Citer
+1 #14 shooby 25-02-2016 10:14
Depuis quand des actes de fachos sont citoyens ? Je sais que c'est comme ça que Pétain le présentait du temps de Vichy, mais les "circonstances" n'étaient pas les mêmes
Citer
-2 #13 Olivier de France 25-02-2016 08:37
Citation en provenance du commentaire précédent de Traroth :
Citation en provenance du commentaire précédent de Martine Hoffman :
ce tissus de mensonge incroyable, merci de lire la page "poubelle ma ville " correctement, les insultes de l'auteur sont légions et les photos ne montrent rien de plus qu'une ville normale......le fait de chercher délibérément les sois disant "ordures" et de les prendre en photo aurait du vous mettre la puce à l'oreille, demain je fait pareil dans n'importe quel ville ....quand à sa mise à prix elle n’existe que dans la tête de ce pauvre paranoïaque....bref, on pourrait s'attendre mieux de la part de ceux qui on écrit cet article..du coup la crédibilité de ce site en prend un sacré coup...


Et le vandalisme contre sa voiture, c'est un mensonge, aussi ?


C'est une bonne chose et un acte citoyen..
Citer
0 #12 shooby 19-02-2016 15:32
il n'y a pas que la prise d'Hayange par le FN qui pose problème, Gédécé. C'est partout pareil. Entre Ménard qui s'oppose à l'installation d'une plateforme logistique Orchestra permettant la création de 500 emplois prétextant que cela ferait concurrence aux artisans locaux (la bonne blague ... disons surtout que plus il y a de chômeurs pus cela est bénéfique à la popularité du fn), Briois qui a interdit au secours populaire de participer au marché de noel car il est tellement parano qu'il croit que les responsables du secours populaire travaillent avec les socialistes et j'en passe, j'espère que les gens qui leur ont fait confiance vont vite comprendre leurs erreurs
Citer
0 #11 Traroth 18-02-2016 12:26
Citation en provenance du commentaire précédent de Martine Hoffman :
ce tissus de mensonge incroyable, merci de lire la page "poubelle ma ville " correctement, les insultes de l'auteur sont légions et les photos ne montrent rien de plus qu'une ville normale......le fait de chercher délibérément les sois disant "ordures" et de les prendre en photo aurait du vous mettre la puce à l'oreille, demain je fait pareil dans n'importe quel ville ....quand à sa mise à prix elle n’existe que dans la tête de ce pauvre paranoïaque....bref, on pourrait s'attendre mieux de la part de ceux qui on écrit cet article..du coup la crédibilité de ce site en prend un sacré coup...


Et le vandalisme contre sa voiture, c'est un mensonge, aussi ?
Citer
+1 #10 shooby 18-02-2016 10:21
Oh tu sais Ju, quand tu lis 90% des commentaires laissés par les adorateurs de cette secte, il i ah bian pluçe deu fotes ;)
Citer
+1 #9 YVES . DRAY 17-02-2016 17:37
Il faut impérativement s'unir et faire les choses ensemble ,
Dénoncer tout ce que fait le maire , un ou les adjoint-es , chercher ,photographier, filmer et tout doit être dénoncé aux hayangeoi-ses . Les conneries ne manquent pas chez eux . Nous pouvons nous organiser car la moitié, voir bien plus ,de la population ne sait pas vraiment qui est l'idiot de pseudo mairede Hayange. Montrons nous déterminés à renseigner les Hayangeoi-ses .des exactions de nos saloperies d'élus !!!
Citer
+2 #8 Ju 17-02-2016 12:47
Combattre le FN c'est très bien. Mais avec un dictionnaire, et un peu de relecture cela serait tellement mieux.
Cette page facebook ressemble à des chamailleries de lycéen. Cela la discrédite complètement. Bon courage tout de même à ce monsieur dans son combat.
Citer
+1 #7 Gédécé 15-02-2016 21:44
Bravo aux auteurs de cet article, et bon courage à Stéphane. J'ai suivi de près l'histoire de la prise d'Hayange par le FN depuis le début, et en ai rendu compte sur mon blog. Aussi, je ne pouvais manquer de saluer comme il se doit la publication de cet article courageux. Bravo ! et Merci ! http://gauchedecombat.net/2016/02/15/methodes-de-malfrats-du-fn-un-parti-comme-un-autre-pas-a-hayange/
Citer

Ajouter un Commentaire