Au secours, revoilà Journaliste d’un Jour ! Jusqu’au 7 octobre, la 23ème édition de cette opération initiée par le quotidien L'Alsace permet à 1 700 lycéens de découvrir le monde de la presse. Jusque-là destinée aux établissements alsaciens, J1J commence à s’étendre, doucement mais sûrement, dans le reste de la Grande Région. Les journalistes en herbe pourront ainsi répondre aux commandes « suggérées » par les institutions « partenaires » et le Crédit Mutuel (propriétaire des treize quotidiens régionaux de l’Est). Un enrichissant apprentissage de la censure quotidienne qui nourrit chaque jour de résignation les journalistes dans les rédactions.

Dans la nuit du 18 au 19 juillet 2011, Xavier Baligant, père de famille belge de 29 ans, est abattu sur une aire de repos de l'A31 de trois balles de gros calibre, alors qu'il était aux toilettes. Ses deux enfants l'attendaient dans la voiture. Une triste histoire, c'est sûr. Mais une histoire qui vend, un feuilleton qui s'écrit au jour le jour, du suspense, de l'émotion, de l'insécurité à portée de main, tout ce que la presse régionale aime. Récit en images de la fabrique d'un fait divers vu des coulisses de la rédaction jusqu'aux cinq colonnes à la Une.

Je m’attendais à des militaires aguerris. Ou à une armée de « para » couteau entre les dents. Ou à des Forces spéciales, des types du GIGN, d'hirsutes guerriers. Et aussi à une horde de fachos, crânes rasés tatoués, et moi tout squelette au milieu de leurs gros bras. Mais je n’ai rien vu de tout ça durant les 48 heures de « stage aguerrissement forêt et close combat ». Non. Juste quelques pratiquants du club de Krav-maga du coin, des plus ou moins trentenaires qui se cherchent, des habitués de « bootcamps ». Et surtout des anciens de l’armée, nostalgiques du « Service ». Pas l’ombre d’un scoop, en tout cas, à Viviers-sur-Chiers, au « stage commando » du Pays-Haut (Meurthe-et-Moselle). Mais le pire n’est-il pas justement cette guéguerre discount et bon enfant ? Ce week-end d’« immersion en milieu hostile », pas si compliqué que ça finalement, prémaché aussi bien pour des cadres d'Air France que des employés de la SNCF ? Le compte-rendu prolixe de notre infiltré spécial.

Comment passe-t-on des hôtels et restos les plus luxueux d'Europe aux petites soirées entre potes ? Dans son village wallon, Daniel Lessire déguste sa nouvelle vie loin du stress de l'une des plus grandes places financières, le Luxembourg, son ancien terrain de jeu. Ce Belge de 50 ans était cambiste, traduisez trader, avant de devenir brasseur artisanal.

« Faites évacuer la salle, il y a un risque de terrorisme social ! » Il y a un an, en juin 2016, notre interpellation d'Emmanuel Macron, en déplacement à Nancy, n'était pas passée inaperçue. Il faut dire que l'ex-banquier Rothschild, alors ministre de l'Économie, ne devait pas recevoir souvent de bleu de travail en cadeau de bienvenu. Malgré la fête quelque peu gâchée, le Grand Nancy acceuille à nouveau son « World Materials Forum » (aux 500 000 euros de budget) ces 29 et 30 juin. Pire : ce rendez-vous patronal auquel le citoyen de base ne peut accéder sera suivi d'un « séminaire gouvernemental » les 30 juin et 1er juillet. Autrement dit : Édouard Philippe et toute sa clique macroniste débarquent à Nancy ce weekend ! L'occasion pour nous de vous raconter les coulisses du bleu de travail offert à Macron.

Sous-catégories