Pertinent dans le fond, impertinent dans le ton, le Nouveau Jour J est un journal indépendant lorrain d'enquêtes sociales et de longs reportages. Plus précisément : « Le seul journal de l'Est pas encore vendu au Crédit Mutuel ! » Car la banque possède en effet tous les quotidiens régionaux du coin (L'Est Républicain, Le Républicain Lorrain, Vosges Matin, Les Dernières Nouvelles d'Alsace, Le Progrès, etc.). Trimestriel plus ou moins régulier, le NJJ est diffusé en kiosques depuis juin 2013, essentiellement sur Nancy et son agglomération, mais aussi dans certains points de vente de Longwy, Toul ou encore Pont-à-Mousson. Mais à partir du site de la Boutique militante, il est même possible de le commander depuis n'importe où en France (et même dans le monde !).

En quelques années, cette précaire aventure, portée par une poignée de journalistes professionnels non rémunérés et autres bénévoles, nous a permis d'aller aux quatre coins de la Lorraine pour écrire la condition des femmes de ménage et autres petits personnels de la grande Université de Lorraine, la sexualité des soldats durant les Grandes Guerres, la résistance menée à Bure contre le projet d'enfouissement des déchets nucléaires, la reconversion de Kleber Toul l'usine de pneumatique en resto chic ou celle, tout aussi loufoque et démesurée, de Longwy l'ancienne capitale mondiale de la sidérurgie en « Golf international »... Notre spécialité, surtout, reste l'immersion. Nous avons par exemple été les seuls à pénétrer à l'intérieur d'une caserne militaire désaffectée près de Nancy pour raconter les conditions de vie des réfugiés qui y sont hébergés, faute de mieux, par la Préfecture. Les seuls, également, à avoir publié un numéro spécial sur les éboueurs, résultat de quatre mois passés en intérim au sein d'une filiale de Veolia, prestataire de collecte des déchets du Grand Nancy.

Vous l'aurez compris, le NJJ se veut proche des classes populaires, des déclassés, des exclus, des exilés, bref, des Gens qui comptent pas, dit-on ironiquement, à l'inverse de notre concurrent préféré, qui, très sérieusement, lui, accorde chaque semaine un portrait obséquieux à souhait aux « Gens qui vont compter » (élus, chefs d'entreprises et autres notables locaux). Second degré, auto-dérision, ironie sont nos ingrédients favoris. Le tout mixé avec du bon gros dessin satirique. De quoi s'indigner et se poiler en même temps.

En quelques mots, encore, le Nouveau Jour J c'est aussi des émissions de radio, des vidéos, des évènements en tout genre (débats, projections de films, expo, concerts, actions contre le « mini-Davos lorrain »...) et malheureusement, aussi, des emmerdes avec la ville de Nancy et la communauté urbaine... 

 

 

 

 

 

 

Ajouter un Commentaire